Ligne de flottaison (Above the Fold)

La ligne de flottaison, en langage de marin, définit la séparation entre la partie immergée de la coque d’un navire et la partie émergée. Elle n’est pas toujours à la même hauteur dans la mesure où un paquebot, ou toute autre embarcation, est plus ou moins chargée de marchandises, de passagers, de carburant…

Dans le Jargon du Web, la ligne de flottaison sépare aussi le visible de l’invisible, mais de façon virtuelle. Sur une page web ou dans la page de résultats d’un moteur de recherche, ce qui est au-dessus de la ligne de flottaison est directement vu par l’internaute ; ce qui est en dessous demande à ce que l’internaute scrolle avec sa souris ou qu’il actionne vers le bas la barre de défilement.

Origines de la « pliure »

En anglais, la « ligne de flottaison » est désignée par l’expression « above the fold », ce qui signifie littéralement « au-dessus de la pliure ». Elle fait référence aux journaux qui, pour prendre place sur les présentoirs des kiosques, sont pliés en deux, laissant voir aux lecteurs le nom de la publication, le ou les titre(s) à la une et les informations les plus importantes. Des éléments soigneusement choisis car ils doivent inciter le client à acheter le journal. C’est donc au-dessus de cette pliure que se trouvent les informations les plus percutantes pour attirer le public visé.

Définition web de la ligne de flottaison

Dans le monde du web, la ligne de flottaison est une ligne virtuelle qui sépare ce que l’internaute voit de prime abord de ce qu’il pourrait voir en scrollant verticalement. Elle fait donc partie des éléments d’ergonomie web auxquels il convient de faire attention lorsqu’on développe un site.

Situation de la ligne de flottaison

Mais où se trouve exactement la ligne de flottaison ? Difficile de répondre à cette question tant cela dépend de multiples critères.

Tout d’abord, c’est la taille de l’écran et sa résolution qui déterminent la place de la ligne de flottaison dans la page. Ensuite, le type de navigateur web utilisé, les paramètres choisis, les plugins ajoutés dans la barre de navigation… réduisent ou augmentent la hauteur de la limite entre contenu visible et contenu invisible.

Intervient aussi l’appareil utilisé par l’internaute. La ligne de flottaison ne sera pas au même endroit selon qu’on navigue sur un PC, sur un smartphone ou sur une tablette. D’autant plus que ces appareils mobiles permettent de visualiser le contenu web à la verticale ou à l’horizontale. Et le type de l’OS a aussi son impact sur le positionnement de la ligne de flottaison.
A savoir qu’il est possible de tirer des statistiques concernant les habitudes de navigation des internautes et de savoir quels appareils et résolution d’écran ils utilisent majoritairement pour consulter vos contenus.

De l’importance du contenu au-dessus et en dessous de la ligne de flottaison

L’on cherche régulièrement à déterminer quels contenus doivent se trouver au-dessus ou en dessous de la ligne de flottaison. A priori, les éléments les plus importants doivent être vus en premier, au détriment des informations secondaires. L’on suppose en effet que l’internaute ne scrolle pas, ou peu. Ce qui explique d’ailleurs que ce sont généralement les premiers résultats donnés par un moteur de recherche qui ont les faveurs des internautes.

Pour autant, l’on sait que les habitudes évoluent et que le scroll est rentré dans les usages de navigation. En effet, les internautes ont pris le pli de naviguer verticalement sur leur tablette et smartphone. Et les réseaux sociaux affichent leurs actualités sur un fil qu’il s’agit de faire défiler verticalement pour en connaître les contenus intéressants. Il est donc devenu important de soigner « aussi » son contenu situé en dessous de la ligne de flottaison.

Dans tous les cas, en analysant les comportements des internautes et leurs habitudes de navigation, l’on pourra déterminer plus précisément quelles informations privilégier de part et d’autre de la ligne de flottaison.